En moyenne section, nous comptons les syllabes des noms d'animaux d'Afrique que nous avons appris.

Pourquoi ?

"Les programmes recommandent de commencer le travail phonologique par l'unité syllabique... pour ensuite s'intéresser à ses divers constituants: rimes, attaques, phonèmes (sons). Les élèves doivent tout d'abord prendre conscience que le langage oral est constitué de petites unités qui n'ont pas de sens séparément mais qui se combinent pour en produire. Il faut donc qu'ils apprennent à décomposer les mots en syllabes et qu'ils conçoivent l'existence d'unités phonologiques plus petites que la syllabe. Sans cela, ils ne peuvent pas comprendre le système alphabétique qui, précisément, repose sur le codage d'unités infra-syllabiques (les phonèmes) grâce aux lettres de l'alphabet." (Extrait de PHONO, développer les compétences phonologiques, Roland Goigoux, Sylvie Cèbe, Jean-Louis Paour, chez Hatier.)

Comment ?

En sautant dans les cerceaux, les enfants perçoivent par le corps la décomposition du mot en syllabes.

On peut également frapper dans les mains (décomposition de "gorille" dans la vidéo 13.)

Nous classons ensuite les mots dans des boîtes comme je l'ai déjà expliqué auparavant.